Contre les LGBTIphobies, rassemblons-nous !

Equinoxe appelle au rassemblement contre les LGBTIphobies et pour la PMA pour tou·te·s le 17 mai à 18 h 30 devant l’Hôtel de Ville. Le rassemblement est suivi d’une soirée de soutien aux associations LGBTI+ de Nancy à partir de 21 h aux Trois Petits Points.

Recrudescence des LGBTIphobies

Cette année aura été marquée par l’effrayante recrudescence des LGBTIphobies.

La liste des agressions est longue, mais nous relatons quatre faits :

  • Agression lesbophobe d’un couple de lesbiennes de Meurthe-et-Moselle le 15 mars dernier ;
  • Agression transphobe de Julia le 31 mars dernier ;
  • Agression homophobe de Terrence Katchadourian le 31 avril dernier ;
  • Menaces contre les militant·e·s de LGBT+66 (Perpignan).

Face à ces violences, nos associations appellent au rassemblement le 17 mai à 18 h 30, devant l’Hôtel de Ville, à l’occasion de la Journée Internationale contre l’Homophobie et la Transphobie. Suite à ce rassemblement, une soirée de soutien au profit des associations LGBTI+ est organisée dès 21 h aux Trois Petits Points (évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/1394734203999776/)

“Nancy Friendly” : fake news !

La Ville de Nancy organise des événements dans le cadre de l’IDAHOT (International Day Against HOmophobie and Transphobia, Journée Internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie) sans avoir au préalable consulté ou associé les principales associations LGBTI+ réellement actives. Equinoxe désapprouve cette politique marquée par un pinkwashing irrespectueux du travail des dizaines de bénévoles de nos associations. Elle déplore au demeurant le mauvais goût et la ringardise des supports de communication produits pour le “Nancy Friendly” (en particulier cette bouche qui semble vomir un arc-en-ciel). Nancy est-elle friendly ? Vérifions !

Nous rappelons que le maire de Nancy, Monsieur Laurent Hénart, est un opposant à la PMA pour tou·te·s, mais aussi un partisan de la chasse aux débouté·e·s de l’asile (dont certain·e·s sont membres de notre association). Friand des opérations de communication LGBTI+, le maire de Nancy a mis un an à réagir aux critiques des associations contre les pratiques transphobes du bureau de l’état civil. Les services de la Ville de Nancy n’ont jamais pris contact avec nos associations pour faire évoluer positivement certaines pratiques. Dire que Nancy est friendly est donc une “fake news”. Vous pouvez toujours jeter un œil sur ce joli carton pour vous en convaincre :

Donné à tous les couples mariés en 2016… Sympathique, non ?

Gageons que notre mobilisation saura leur rappeler que la communauté LGBTI+ a besoin d’être respectée, écoutée et entendue, et non pas méprisée, récupérée et singée.